Forum sur l'oeuvre de Francis Cabrel

Pour discuter de ses albums, de sa carrière d'artiste...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Murray Head

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Murray Head   Jeu 31 Aoû 2006 - 16:54

BIOGRAPHIE de MURRAY HEAD

Le 5 mars 1946, Murray Seafield Saint George Head naît à Londres.
Son père, Seafield Head est producteur et réalisateur de documentaires, sa mère, Helen Shingler, est actrice.
Il entre au lycée français de Londres à 4 ans et y reste jusqu’à ses 10 ans.

Après avoir signé son premier contrat à 17 ans avec EMI, Murray commence sa carrière cinématographique en Angleterre dès 1966 avec "The Family Way" de Roy Boulting. Il enchaîne avec "Sunday Bloody Sunday" de John Schlesinger en 1971, aux côtés de Peter Finch et Glenda Jackson.
En 1972 il tourne dans le film d’Edouard Molinaro "La Mandarine" avec Annie Girardot et Philippe Noiret, et sort la même année un premier album concept passé inaperçu : "Nigel Lived".
En parallèle, il s’investit dans les comédies musicales "Hair" et "Jesus Christ Superstar".

C’est un comédien reconnu lorsqu’en 1975 le producteur Paul Samwell-Smith (ex-yardbirds et producteur de Cat Stevens) lui propose un contrat d’enregistrement avec Islands Records. L’album "Say it ain’t so, Joe" est né et devient un album culte en France.

Murray enregistre les albums "Between Us" (1979), "Voices" (1981), "Shade" (1983), "Restless" (1984) et "Sooner or Later" (1987), qui confirment son succès. Il obtient 6 disques d’or et de platine.

En 1985, le groupe Suédois "ABBA" lui demande de chanter le rôle principal dans la comédie musicale "Chess" dans laquelle il interprète le titre "One Night In Bangkok" qui devient un succès mondial (numéro 1 dans 12 pays, et numéro 3 aux USA). Afin de promouvoir l’album, il rejoint ABBA et l’Orchestre Symphonique de Londres pour une tournée Européenne. Il est également la vedette de la version théâtrale à Londres avec Elaine Paige pendant un an.

Murray Head retourne au cinéma, notamment avec "White Mischief" (Sur la route de Nairobi) de Michael Radford et "Un été d’orages" de Charlotte Brandstrom, dont il signe également la musique. Il compose entre autres la musique de "Cocktail Molotov" de Diane Kurys et "A gauche en sortant de l’ascenseur", "Pour 100 briques t’as plus rien" d’Edouard Molinaro.

En 1994, réclamé par le public québécois, il sort ses premiers succès en français sur des paroles de Luc Plamondon. Il reste longtemps classé 1er au top avec les titres "Comme Des Enfants Qui Jouent" et "Une Femme, un Homme".

Il revient en France en 1995 et se fait plaisir en enregistrant "India Song" de Marguerite Duras et d’autres titres emprunts d’harmonies celtes (ses origines) qui se retrouvent sur l’album "Pipe Dreams".

Murray se consacre ensuite passionnément à 3 années de recherche sur l’histoire d’amour entre George Sand et Alfred de Musset en voyageant à Venise, dans les gorges du Tarn et dans le Berry où séjourna le couple ; il redécouvre les compositeurs romantiques et traîne dans les vieilles librairies Parisiennes à la recherche de la correspondance entre les deux amants.
Ce long travail de reconstitution fournira les éléments essentiels à l’écriture du scénario "Les enfants du siècle" (1999), auquel il collabore avec François Olivier Rousseau et Diane Kurys.
Passionnés par ses recherches, il n’a pas beaucoup de temps pour tourner, mais fait quelques apparitions dans les films de ses amis : en 1996 dans "Beaumarchais l’Insolent" d’Edouard Molinaro aux cotés de Fabrice Luchini, et en 1999 dans "Le grand serpent du monde", film canadien d’Yves Dion.

Murray Head tourne également beaucoup pour la télévision britannique et canadienne : en 2000 dans "Casualty" et "North Square", en 2001/2002 dans "Music Hall", en 2003 dans "Rosemary and Thyme", en 2004 dans "The Bill" et "D-Day, leur jour le plus long", en 2005 dans "Slave Trader".

Fin 2004 il enregistre 4 titres inédits : dont une nouvelle version de "Never Even Thought" pour la publicité Manpower, le titre "Make It Easy" repris en duo avec sa fille Sophie, "Fair And Tender Maidens", adaptation d’un chant traditionnel celte qui permettait aux espions irlandais de communiquer à leurs compatriotes les mouvements d’invasion des troupes anglaises, et "Will You Still Love Me Tomorrow", reprise intimiste de la célèbre ballade de Carole King.
On retrouve ces inédits dans l’album "Emotions, My Favorite Songs" qui est sorti chez EMI le 14 mars 2005.

http://murrayscorner.free.fr/bio/bio.php
Revenir en haut Aller en bas
Mina
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 5993
Age : 31
Localisation : Alger
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: Murray Head   Jeu 31 Aoû 2006 - 20:47

:merci: Kdo

j'aime bien "Say it ain't so" :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
http://franciscabrel.zikforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Murray Head   Mer 27 Sep 2006 - 0:12

c'est l'une de mes préférées aussi lol!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Murray Head   Aujourd'hui à 17:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Murray Head
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RIP Mickey Finn
» Murray Head "Say it ain't so Joe"
» BANG YOUR HEAD!!! 2010
» AMV Snake Head Signature
» Goat’s Head Soup (1973)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum sur l'oeuvre de Francis Cabrel :: Hors sujet :: Autres artistes-
Sauter vers: