Forum sur l'oeuvre de Francis Cabrel

Pour discuter de ses albums, de sa carrière d'artiste...


    FC Paléo Suisse

    Partagez
    avatar
    Nadine
    Cent ans de plus
    Cent ans de plus

    Féminin
    Nombre de messages : 2571
    Age : 54
    Localisation : Entre ciel et terre
    Citation : Un ami, rien qu'un ami, c'est aussi précieux qu'une vie.

    mon site perso : D'une poésie à l'autre c'est ici : http://myspace.voo.be/debailleul/
    Date d'inscription : 13/04/2008

    FC Paléo Suisse

    Message par Nadine le Dim 26 Juil 2009 - 21:15

    La force tranquille de la poésie
    Francis Cabrel sur la scène principale du 34e Paleo.
    Tracy Chapman, Francis Cabrel. A part d'être passés samedi soir sur la grande scène du Paléo, quels points communs entre ces deux artistes ? Peut-être un certain sens de la poésie et de la mélodie efficace. Et aussi une sincérité non feinte.

    Francis Cabrel, c'est encore une bien plus vieille histoire. Quand j'ai entendu Carte postale pour la première fois, j'y ai vu un archétype de la chanson parfaite: une musique poignante pour un texte qui veut dire quelque chose. Elle n'est plus au répertoire, mais il y a eu tellement d'autres perles depuis.

    Bien sûr, il est de bon ton de se gausser (non, il ne fait pas La cabane au fond du jardin). Mais les chansons de Cabrel nous ont tous accompagné à un moment ou à un autre.

    Et aujourd'hui qu'il n'a plus rien à prouver, le père Francis, «très honoré de jouer pour la première fois dans ce magnifique festival», se la joue décontracté, espiègle et communicatif.

    «Vous voulez des chansons d'amour ? J'en ai des centaines». Petite Marie par exemple. Ou Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai , ou encore L'encre de tes yeux.

    Mais il y a aussi du musclé: (La cabane... du pêcheur), ou la reprise de Born on the bayou de John Fogerty – encore lui. Et de l'engagé (Des hommes pareils).

    Et aussi de ces choses qui ont fait dire à d'aucuns que la poésie de Cabrel est bizarre, comme La robe et l'échelle, délire céleste sur un coup d'œil jeté d'en-dessous tandis qu'une fille grimpe dans un cerisier.

    Et puis, il y a cette magnifique et entêtante Corrida, introduite ici à l'accordéon flamenco. Traiter le matador de «danseuse ridicule» quand on vient de ce Sud-Ouest où «l'Espagne pousse un peu sa corne», il fallait oser.
    Heureux

    A voir les gens tanguer, chanter et taper des mains, on se rend vite compte que Cabrel n'enthousiasme pas qu'une génération. A se demander même s'il n'est pas au programme scolaire, tant sont jeunes ceux qui réclament «moi je n'étais rien, et voilà qu'aujourd'hui, je suis le gardien du sommeil de ses nuits...»

    Mais oui, il la fera, en fin de rappel. Mais avant, le puissant band à deux guitares solo nous offre le quart d'heure rock n'roll, enchaînant des versions bien speedées d'Encore et encore, Sarbacane et La dame du Haute-Savoie.

    C'est Samedi soir sur la Terre, le ciel est clair, l'air est frais, le public heureux et les musiciens aussi. Alors tant pis pour celui qui agite sa pancarte marquée «Francis, rends-nous ta moustache», Je l'aime à mourir, seul au yukulélé, c'est aussi une sorte d'archétype de la chanson parfaite.

    Marc-André Miserez, swissinfo.ch au Paléo

    Invité
    Invité

    Re: FC Paléo Suisse

    Message par Invité le Dim 26 Juil 2009 - 22:04

    Merci Nadine

    mum23
    Trop grand (e) maintenant
    Trop grand (e) maintenant

    Féminin
    Nombre de messages : 111
    Age : 35
    Localisation : Pontarlier (25)
    Citation : Francis what's else?!....
    Date d'inscription : 06/05/2007

    Re: FC Paléo Suisse

    Message par mum23 le Mar 28 Juil 2009 - 12:09

    Merci pour l'article

    Moi j'y étais et c'était vraiment grandiose.

    Merci à ces 2 artistes hors normes

    Contenu sponsorisé

    Re: FC Paléo Suisse

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 23 Avr 2017 - 22:41