Forum sur l'oeuvre de Francis Cabrel

Pour discuter de ses albums, de sa carrière d'artiste...


    Elles nous regardent

    Partagez

    Mina
    Admin
    Admin

    Féminin
    Nombre de messages : 5993
    Age : 31
    Localisation : Alger
    Date d'inscription : 11/06/2006

    Elles nous regardent

    Message par Mina le Mer 27 Sep 2006 - 23:07

    Nous, tout petits déjà durs
    Tout dans nos musculatures
    Et toutes ces bagarres qu'il nous tarde
    Elles, belles, elles nous regardent

    Nous, ravis qu'on nous admire
    Nous, nos salaires, nos sourires
    Et tous ces défauts que l'on farde

    Nous, nos trophées, nos armures
    Nos mains en dessous des voitures
    Et tous ces bars qui nous retardent
    Elles, belles, elles nous regardent

    Nous, nos envies, nos hormones
    Nous, nos treillis verts et jaunes
    Nous, devant quand ça bombarde

    Saura-t-on jamais ce qu'elles pensent
    D'en haut de leurs belles patiences
    Est-ce qu'elles nous prennent pour ce qu'on est
    Des benêts ...
    Abonnés aux bonnes manières comme
    Les anniversaires fantômes
    Des lointains, des touristes
    Inconnus chez le fleuriste

    Nous, les bobos qui chagrinent
    Nous, nos corps à la médecine
    Pour une piqûre, une écharde
    Elles, belles, elles nous regardent

    Mais nous, jamais dans les cuisines
    Nous, confondre vaisselle fine
    Avec les verres à moutarde
    Saura-t-on jamais ce qu'elles pensent

    D'en haut de leurs belles patiences
    Est-ce qu'elles nous prennent pour ce qu'on est
    Des benêts !
    Abonnés aux bonnes manières comme
    Se garer sur les géraniums
    Des lointains, des touristes
    Inconnus chez le fleuriste

    Nous, perdus dans ce mystère
    Et puis sans elles, comment faire
    Alors ...
    Toute notre vie on bavarde
    D'elles, belles, qui nous regardent

    hre mgbye
    Fragile
    Fragile

    Nombre de messages : 20
    Age : 109
    Localisation : Au bord de l'autoroute quand le soir descend
    Date d'inscription : 03/01/2007

    Re: Elles nous regardent

    Message par hre mgbye le Sam 13 Jan 2007 - 0:33

    Je ne sais pas si Cabrel l'a fait exprès, mais cette chanson est un pur pastiche de celles de Souchon (et plus particulièrement "Sous Les Jupes des Filles").

    Aussi bien dans le sujet choisi, l'éternel féminin face à l'éternel masculin, mais aussi dans l'écriture: des phrases ellyptiques, qui évoquent plus qu'elles ne précisent, une certaine pratique de la déconstruction ("nous, confondre vaisselle fine") qui fait qu'on comprend parfaitement le sens alors que la phrase n'est pas correctement batie. Et surtout le sens de l'observation, du détail insignifiant en apparence mais si vrai...

    L'exercice aurait pu virer au mauvais pastiche sans le talent de Cabrel et l'amitié qu'il a pour Souchon (à tel point que je me demande si celui-ci n'a pas participé secrètement aux paroles), et je vois plutôt cette chanson comme un clin d'oeuil, un hommage, et en tout cas une des plus jolies chansons de ce disque que je trouve fort décevant...


    Dernière édition par le Sam 13 Jan 2007 - 0:42, édité 1 fois

    marina
    Co-Administratrice
    Co-Administratrice

    Féminin
    Nombre de messages : 2570
    Age : 33
    Localisation : Quelque part, entre ailleurs et ici...
    Date d'inscription : 26/09/2006

    Re: Elles nous regardent

    Message par marina le Sam 13 Jan 2007 - 0:40

    C'est tout à fait juste, et il est fort probable qu'il s'agisse d'un clin d'oeil !
    Pour mieux apprécier les similitudes pour ceux qui ne connaissent pas la chanson de Souchon à laquelle fait référence Hre, je mets les paroles:


    Rétines et pupilles,
    Les garçons ont les yeux qui brillent
    Pour un jeu de dupes :
    Voir sous les jupes des filles,
    Et la vie toute entière,
    Absorbés par cette affaire,
    Par ce jeu de dupes :
    Voir sous les jupes des filles.

    Elles, très fières,
    Sur leurs escabeaux en l'air,
    Regard méprisant et laissant le vent tout faire,
    Elles, dans l'suave,
    La faiblesse des hommes, elles savent
    Que la seule chose qui tourne sur terre,
    C'est leurs robes légères.

    On en fait beaucoup,
    Se pencher, tordre son cou
    Pour voir l'infortune,
    À quoi nos vies se résument,
    Pour voir tout l'orgueil,
    Toutes les guerres avec les deuils,
    La mort, la beauté,
    Les chansons d'été,
    Les rêves.

    Si parfois, ça les gène et qu'elles veulent pas
    Qu'on regarde leurs guiboles, les garçons s'affolent de ça.

    Alors faut qu'ça tombe :
    Les hommes ou bien les palombes,
    Les bleres, les khmers rouges,
    Le moindre chevreuil qui bouge.
    Fanfare bleu blanc rage,
    Verres de rouge et vert de rage,
    L'honneur des milices,
    Tu seras un homme, mon fils.

    Elles, pas fières,
    Sur leurs escabeaux en l'air,
    Regard implorant, et ne comprenant pas tout,
    Elles, dans l'grave,
    La faiblesse des hommes, elles savent
    Que la seule chose qui tourne sur cette terre,
    C'est leurs robes légères.

    Rétines et pupilles,
    Les garçons ont les yeux qui brillent
    Pour un jeu de dupes :
    Voir sous les jupes des filles,
    Et la vie toute entière,
    Absorbés par cette affaire,
    Par ce jeu de dupes :
    Voir sous les jupes des filles,
    La, la, la, la, la...


    _________________
    Mon site sur Caroline Quine (série Alice-Nancy Drew):
    http://www.carolinequine.com/

    Invité
    Invité

    Re: Elles nous regardent

    Message par Invité le Sam 13 Jan 2007 - 13:00

    Oui, y a pas à dire, c'est presque une copie de la chanson de Souchon, comme toi Hre je me dis que peut-être il l'a aidé à l'écrire scratch

    Contenu sponsorisé

    Re: Elles nous regardent

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 25 Fév 2017 - 14:22