Forum sur l'oeuvre de Francis Cabrel

Pour discuter de ses albums, de sa carrière d'artiste...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'essentiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mina
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 5993
Age : 31
Localisation : Alger
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: L'essentiel   Lun 31 Mar 2008 - 22:54

«Un chanteur, ça ne sert à rien»
Francis Cabrel, l’un des «poids lourds» de la chanson française, sort son 12e album. Notre collaborateur à Paris l'a écouté en avant-première.

L'essentiel: Des textes intimes, politiquement engagés pour Des roses & des orties, c’est une volonté consciente et délibérée…




J’ai toujours ressenti le souci de dire ce que je vois, et ce n’est pas la première fois que ça fonctionne ainsi. En même temps, j’éprouve le besoin de contrebalancer. Je fais une balance, j’essaie d’être équita-ble entre ce que je vois et ce que je ressens… Là, pour Des roses & des orties, on me dit que j’ai eu la main lourde. Peut-être le monde s’est-il aggravé? Peut-être ai-je plus de courage… Mais je n’ai pas la sensation que ce soit nouveau, ça a toujours été récurrent dans mes albums. La société serait plus violente aujourd’hui? Sans doute, oui… La politique, c’est sûr, est plus violente… Et puis, en France, la situation s’aggrave, le pouvoir d’achat baisse, alors, faut-il aiguiser sa plume davantage?

N’empêche! une chanson comme Les Cardinaux en costume n’est pas anodine…

Franchement, je n’ai pas l’impression d’être dans la virulence. Je suis fidèle à des engagements de base comme la fraternité. Le manque d’humanité en général, c’est une obsession chez moi… Simplement, avec ce nouvel album, j’insiste une nouvelle fois et la couche s’épaissit!

Quelle idée d’associer les roses et les orties!

Je vis à la campagne et j’adore les fleurs, la nature. Alors, j’en ai mis plein dans l’album. C’est assez parlant… Quant à l’ortie, c’est pour l’engagement pas doux… Une caresse d’ortie, ça peut paraître comme une caresse mais en fin de journée, ça vous pique toujours. L’ortie symbolise bien l’engagement pas doux. Et moi, je ne veux pas donner un coup de poing…

Quand même, une chanson peut aussi être un coup de poing…

Moi, je fais des chansons et ce ne sont que des chansons. Si j’adopte le discours des politiciens, ça ne s’élève pas… Je sens le poids d’une chanson mais ce n’est pas dans ma nature d’avoir de vraies colères.

En ouverture de ce nouvel album, il y a La Robe et l’échelle, une chanson somme toute assez légère…

Je suis quelqu’un de poli et je savais qu’avec cet album j’allais avoir un propos un peu dur. Alors, on installe et, après, on passe aux cho-ses sérieuses!

Parmi les treize chansons, on relève aussi Mademoiselle l’aventure qui prend une résonance particulière puisqu’elle est inspirée par Thiu, votre fille adoptive…

Dans le passé, mes deux filles aînées et mon épouse ont eu leur chanson! Là, il fallait que je dise au grand jour le rapport que j’ai à la mère biologique de Thiu, à cette femme que je ne connais pas… On anticipe, on ne doit pas se sentir comme un étranger qui a mal agi, il faut accepter l’adoption… Et puis, il y a le geste de cette femme, de cette mère, j’ai du mal à l’imaginer… C’est seulement après que vient l’ode à l’enfant.

Avec African Tour, vous évoquez votre amour de l’Afrique…

J’ai de la sympathie pour le peuple africain, j’aime sa musique. Ils vivent le drame de la pauvreté… J’ai souhaité une chanson de l’humanisme, de la fraternité.

Pendant douze ans, vous avez été conseiller municipal d’Astaffort, village où vous avez grandi et où vous vivez tou-jours...

Douze ans, oui, mais j’ai trouvé que c’était largement suffisant. On voit trop de hommes politiques professionnels, chez eux, il y a sûrement une autre motivation que celle de servir leurs concitoyens…

Justement, quelle peut être la place de l’artiste dans la société?

On vit de tels privilèges par rapport au commun des mortels… On ne donnera jamais assez, mais n’empêche! le lendemain matin, comme tout le monde, on redevient assez égoïste. Et quoi qu’on fasse, ce sera toujours trop peu… Moi, je me mets dans la catégorie des gens hési-tants, couards. Je fais des chansons pour le commerce. Un chanteur, ça ne sert à rien mais parfois, quelques chansons m’ont aidé à vivre. Une chanson, c’est futile. Ce n’est pas dans une chanson dont le texte fait une trentaine de lignes qu’on réfléchit, c’est dans les bouquins qu’on réfléchit…

Vous chantez maintenant depuis près de trente-cinq ans…

… et il ne faut pas tenter de rester là éternellement! Les chansons se fanent un peu, nous aussi… Il faut juste résister au rouleau compresseur qui nous écrase tous.

La peur du lendemain?

Là en ce moment, la peur surtout que ce nouvel album ne plaise pas. Je suis un peu anxieux, c’est vrai… On a beau me dire que je n’ai rien à perdre, il y a quand même un enjeu personnel sur ma petite fierté. Et puis, je m’interroge, est-ce que je vais être heureux sur scène? Alors, il faudrait que je puisse encore faire deux albums, et après j’arrête. L’énergie que ça prend, une chanson, on n’a pas idée, c’est un truc hyper intense…

Recueilli par Serge BRESSAN

_________________
Y a des moments tellement beaux
Y a que le silence pour le dire
Revenir en haut Aller en bas
http://franciscabrel.zikforum.com
parenthèse
Loin devant
Loin devant


Féminin
Nombre de messages : 3495
Age : 61
Localisation : entre Rouen et la mer
Date d'inscription : 13/03/2008

MessageSujet: Re: L'essentiel   Lun 31 Mar 2008 - 22:57

:merci2:Mina
Revenir en haut Aller en bas
 
L'essentiel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Autour des pochettes (sujet essentiel s'il en est)
» mon repas de sadi
» droit de réponse
» [Acheter une place] L'essentiel à savoir.
» Discographie de Patrick Bruel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum sur l'oeuvre de Francis Cabrel :: Actualité :: Médias :: Presse et Web-
Sauter vers: