Forum sur l'oeuvre de Francis Cabrel

Pour discuter de ses albums, de sa carrière d'artiste...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 JDD.fr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: JDD.fr   Lun 31 Mar 2008 - 23:16

:coeur:


http://www.lejdd.fr/cmc/culture/200814/cabrel-priere-d-ecouter-_106733.html

Cabrel, prière d'écouter
Propos recueillis par Eric MANDEL
Le Journal du Dimanche
>> Quatre ans après Les Beaux Dégâts, Francis Cabrel revient avec un nouvel opus: Des roses et des Orties. Sur un blues rock soyeux ou rugueux, mâtiné de saveurs flamenco ou orientales, le chanteur aux 18 millions d'albums vendus, alterne entre coups de coeur et coups de griffes. En attendant le verdict du public, Le Journal du Dimanche l'a rencontré. Entretien.


Un bon cru, corsé et fruité. Cet album, Francis Cabrel l'a conçu dans son village d'Astaffort (Lot-et-Garonne) où il possède son studio d'enregistrement. Un atelier de création aménagé dans une ancienne grange, avec poutres centenaires et immenses baies vitrées offrant une vue imprenable sur les champs et son domaine viticole: "Travailler dans mon beau Sud-Ouest est un luxe précieux", souligne le chanteur, fidèle à sa réputation de bluesman rural. "Des gens ont sué dans cet endroit, on sent une présence, une âme. Tout cela donne un tempo assez apaisant aux séances de travail", poursuit le chanteur aux 18 millions d'albums vendus. Des Roses et des Orties, donc. Des roses, pour la tendresse, l'amour, la fraternité. Des orties, pour les coups de griffe assénés par l'auteur de Saïd et Mohamed, toujours prêt à sortir de sa réserve pour défendre la veuve et l'orphelin contre l'injustice et les puissants en costume de cardinal.

Sur un blues rock soyeux ou rugueux, mâtiné de saveurs flamenco ou orientales, Francis Cabrel alterne entre ces deux pôles. Entre célébration des plaisirs terriens et questionnement métaphysique, il chante avec empathie le vagabondage d'une femme abandonnée par la raison (Le Cygne blanc), célèbre sa passion pour Dylan (reprise en français de She's a woman), la peinture (Une Ombre au tableau) et décrit le calvaire d'un candidat à l'immigration (African Tour). Rencontre dans la suite d'un hôtel parisien.

Dans la chanson Le Chêne-liège, vous exprimez votre scepticisme face aux religions.
J'ai reçu une éducation catholique classique, mais je me suis toujours méfié des religions officielles, avec leur part de légende et d'imaginaire. Tous ces grands sauvetages collectifs, je trouve ça un peu louche. Mais, comme tout le monde, je me laisse aller à des questionnements anciens comme le monde. Alors, je m'assois à l'ombre d'un chêne et je réfléchis, je m'interroge, comme je l'avais déjà fait avec la chanson Assis sur le rebord du monde. Personnellement, j'ai opté pour la prière en chansons, l'art pourrait bien être ma seule religion.

Comment l'athée tendance mystique que vous êtes a réagi aux déclarations successives de Nicolas Sarkozy sur la place de Dieu dans la société et la République?
Il a sans doute essayé de fédérer une nation un peu dispersée. Sur le plan de l'espoir au quotidien avec le pouvoir d'achat, ça ne marche pas très fort. Peut-être a-t-il tenté de rassembler les âmes comme un pasteur. Moi je n'adhère pas vraiment, faudrait pas verser dans le côté américain, la version pieuse et bigote de George Bush et compagnie. Mais nous n'en sommes pas là.

On sent une urgence, avec des chansons sociales plus nombreuses que sur votre précédent disque.
Un disque, c'est le résumé de quatre ans de vie, avec des moments de tendresse, de joie et de colère. Les Beaux Dégâts sonnaient comme un disque de blues traditionnel, le côté social était en arrière-plan. Là, il est plus en avant. C'était important, car, à part Cali, je n'entends pas dans le paysage musical français beaucoup de chansons en réaction. Peut-être ai-je besoin de satisfaire ma bonne conscience face à la misère du monde. Le petit-fils d'immigrés ritals que je suis ne pouvait rester silencieux face à la persistance du racisme, à la politique d'immigration choisie et des quotas d'expulsions. Tout cela va à l'encontre des principes élémentaires de l'humanité.

"Ne sachant rien faire d'autre, j'ai fait des albums, des albums..."

Dans Mademoiselle l'aventure, vous célébrez un évènement heureux dans votre vie: l'adoption, il y a trois ans, d'une petite Vietnamienne prénommée Thiu.
Comme je n'ai pas beaucoup d'imagination, j'écris toujours pour mes proches. A sa naissance, chacune de mes filles a eu droit à sa chanson. Mademoiselle fut la première chanson écrite pour l'album. Elle a tout initié, y compris mon envie d'écrire ce disque. Elle m'a régénéré comme à chaque fois que j'ai été père, on recommence tout, les biberons, on joue, on passe sa journée à courir à quatre pattes. L'album est d'ailleurs né dans la souplesse, sans douleur. En général, je mets cinq ans pour sortir un album. Là, j'ai mis seulement quatre. C'est une performance!

Dans le processus de création d'une chanson, quelle est l'étape la plus difficile: la musique ou les textes?
Je compose facilement. Du moins, je rends le travail de composition facile. Je ne suis pas un grand musicien, donc je m'arrange avec les choses simples, presque un peu répétitives. Quatre notes arrivent, et je m'en contente. Je l'avoue, j'écris toujours la même chanson depuis trente ans. En essayant de la rendre meilleure à chaque fois. Mais au moins, je peux passer du temps pour écrire. C'est ce qui m'intéresse le plus. Un texte peut me prendre un mois, une musique, une journée. J'aime le travail de l'écrivain, que je ne suis pas. Mon projet de roman reste à l'état de projet inachevé, c'est toujours ce que je regrette dans ma paresse.

Vous avez fêté vos trente ans de carrière l'année dernière.

Le temps passe, et il faut l'assumer. Trente ans dans la chanson, c'est quand même formidable. Même si je me rêvais en rock star quand je chantais à 15 ans des reprises des Who et de Led Zeppelin dans les bals populaires, je suis content d'avoir tenu si longtemps. Ne sachant rien faire d'autre, j'ai fait des albums, des albums. J'ai toujours du mal à considérer le job de chanteur comme un vrai boulot. Mon père a connu la fatigue et les horaires fixes... Mais j'ai retenu la leçon. En souvenir de son labeur, je travaille tous les jours, pour entretenir ce qui pourrait bien ressembler à un don du ciel.

Des Roses et des Orties (Sony/BMG), sortie lundi
Revenir en haut Aller en bas
parenthèse
Loin devant
Loin devant


Féminin
Nombre de messages : 3495
Age : 61
Localisation : entre Rouen et la mer
Date d'inscription : 13/03/2008

MessageSujet: Re: JDD.fr   Lun 31 Mar 2008 - 23:17

merci2 Ptite Marie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: JDD.fr   Lun 31 Mar 2008 - 23:19

cool

ps : encore merci pour ton avatar :bisous:
Revenir en haut Aller en bas
parenthèse
Loin devant
Loin devant


Féminin
Nombre de messages : 3495
Age : 61
Localisation : entre Rouen et la mer
Date d'inscription : 13/03/2008

MessageSujet: Re: JDD.fr   Lun 31 Mar 2008 - 23:21

De rien

:bisous:
Revenir en haut Aller en bas
tika
Modérateur
Modérateur


Féminin
Nombre de messages : 638
Age : 22
Localisation : où mes pensées me transportent
Citation : Cette petite âme blanche, elle sera née deux fois. La première entre vos hanches la seconde entre nos bras.
Date d'inscription : 26/06/2010

MessageSujet: Re: JDD.fr   Ven 20 Aoû 2010 - 15:22

Citation :
Elle m'a régénéré comme à chaque fois que j'ai été père, on recommence tout, les biberons, on joue, on passe sa journée à courir à quatre pattes.

ah je l'imagine bien jouer avec Thiu WUB
Revenir en haut Aller en bas
Nadine
Cent ans de plus
Cent ans de plus


Féminin
Nombre de messages : 2571
Age : 54
Localisation : Entre ciel et terre
Citation : Un ami, rien qu'un ami, c'est aussi précieux qu'une vie.

mon site perso : D'une poésie à l'autre c'est ici : http://myspace.voo.be/debailleul/
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: JDD.fr   Sam 21 Aoû 2010 - 10:38

Merci l'invité ..... :coeur: :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
http://myspace.voo.be/debailleul/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: JDD.fr   Aujourd'hui à 1:22

Revenir en haut Aller en bas
 
JDD.fr
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum sur l'oeuvre de Francis Cabrel :: Actualité :: Médias :: Presse et Web-
Sauter vers: